Un produit qui est biodégradable se décompose en éléments naturels, en dioxyde de carbone et en vapeur d’eau par l’action d’organismes comme les bactéries et les champignons. A l’heure où la préservation de l’environnement est une priorité, il est essentiel d’opter pour des produits entièrement biodégradables et/ou compostables. En voici quelques-uns.

Coupelles d’ostréiculture en bioplastique

La première phase du cycle de production de l’ostréiculture est caractérisée par la récolte de larves produites par les huîtres matures lors de la période de reproduction. Pour cela, les éleveurs d’huîtres se servent d’équipements spécifiques tels que les coupelles d’ostréiculture. Mais il arrive que ce matériel soit polluant et constitue un déchet plastique nocif.

Préférez ainsi un matériel d’ostréiculture en bioplastique, car il est issu de la biomasse et a une période de compostage de 6 mois. Cela est bien sûr bénéfique pour l’environnement. Sachez que la conception d’équipements en bioplastique est assez complexe. Elle est généralement l’apanage de sociétés spécialisées comme Seabird.fr. Ce formulateur et producteur de bioplastique compostable se trouve dans le Morbihan (56). La plupart des produits fabriqués avec le bioplastique sont issus de déchets organiques et peuvent être compostés en fin de vie. Outre les coupelles d’ostréiculture en bioplastique, vous pouvez aussi trouver des filets de pêche biodégradables faits avec du bioplastique.

Filet et engins de pêche biodégradables

Le matériel utilisé pour la pêche est souvent conçu à partir de matières polluantes. Ces dernières sont souvent rejetées par les centres et entreprises de recyclage. En conséquence, ces déchets se transforment en microparticules qui se jettent dans l’océan.

Pour préserver l’environnement marin, l’on peut se tourner vers du matériel de pêche biodégradable. L’on peut notamment opter pour des filets et d’engins de pêche fabriqués en bioplastique. En favorisant ce type de matériel, l’on contribue à rendre la filière pêche plus verte et propre. En effet, ces équipements de pêche se transforment en compost industriel. Ils ne mettront que quelques mois avant de se dégrader. Même s’ils sont perdus en mer, ils ne sont pas un risque pour l’environnement, car ils ne sont pas polluants ni toxiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *