On constate aujourd’hui que de plus en plus de personnes ne supportent pas le gluten. Ce qu’on sait en tout cas, c’est qu’il provoque des ballonnements, des nausées et des maux d’estomac. Malheureusement, l’intolérance au gluten peut frapper n’importe qui, même les bébés. Est-ce votre cas ? Seulement, de nos jours, on fait aussi le lien entre l’intolérance au gluten et le stress. Est-ce que vous voyez ce lien ? Qu’en est-il en réalité ?

Le système digestif et le gluten

Si vous ne supportez pas le gluten, la première partie de votre corps qui le ressent de plein fouet, c’est votre système digestif. Il peut être complètement perturbé, ce qui se traduit par des nausées, voire des vomissements, des diarrhées chroniques, des douleurs abdominales, des flatulences, de la constipation et du reflux gastrique. Avez-vous ressenti quelques-uns de ces symptômes après avoir consommé une nourriture contenant du gluten ? En effet, si vous êtes particulièrement sensible au gluten, ces désordres peuvent apparaître juste après en avoir mangé. Mais chez certaines personnes, elles ne se manifestent que plusieurs heures après. Se présentant instantanément ou plus tard, les symptômes ne sont jamais plaisants, ils sont carrément désagréables et inconfortables au possible. Pour être sûr que c’est le gluten qui est à l’origine de vos malaises, il faut faire une liste alimentaire et écrire vos symptômes. Parlez-en aussi à votre médecin pour qu’il puisse confirmer ou infirmer l’intolérance au gluten. Il préconisera des médicaments ou plutôt des restrictions alimentaires, le temps que vous vous adaptiez à un régime sans gluten.

Qu’en est-il de l’intolérance au gluten et le stress ?

Si vous êtes cœliaque, si vous ne tolérez pas le gluten, alors, votre appétit risque de diminuer petit à petit et vous pourriez souffrir de problèmes cutanés (boutons, démangeaisons, etc.). Si vous êtes une femme, cela peut impacter vos règles, entraîner une aménorrhée. D’autres problèmes plus graves peuvent survenir comme des fausses couches ou un problème de fertilité. Pour les petits comme pour les grands, une intolérance au gluten peut engendrer de l’anémie et des carences importantes en vitamines A, D, E et K. L’intolérance au gluten peut également provoquer des douleurs articulaires et musculaires, des maux de tête et des aphtes. Et on n’a pas fini de faire le tour des troubles et maladies engendrés par cette intolérance. Tous ces problèmes de santé mènent forcément au stress, puisque votre corps est déréglé, votre organisme dysfonctionne, votre métabolisme est bouleversé. Autrement dit, vous n’êtes plus au mieux de votre forme, voire malade, et pas seulement sur une courte période, mais tous les jours. Et ce, tant que vous n’aurez pas trouvé un remède à votre mal. Il y a de quoi être sérieusement stressé. Pour mieux comprendre la relation entre le stress et le gluten, cliquez ici. En tout cas, tout cela peut causer d’autres troubles tels que des troubles du sommeil, de la concentration, de la mémoire, des problèmes cardiaques, une tension artérielle élevée, etc. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’améliorer les choses et par la même occasion, réduire votre stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *