La nécessité de trouver des alternatives aux dérivés du pétrole se passe de commentaire. Cela dit, beaucoup se demandent encore s’il est réellement possible de compter sur la viabilité des énergies renouvelables. Voici quelques notions qui pourraient enlever les doutes ou pas.

Les énergies renouvelables restent encore problématiques

Il faut le reconnaitre, la prise de conscience sur le besoin de freiner le réchauffement climatique s’est faite tardivement. Il y a quelques décennies, cette notion était encore réservée aux savants et aux météorologues. Par conséquent, les énergies renouvelables n’ont pas eu beaucoup de temps pour se développer correctement. Les technologies sont encore à leurs balbutiements. Alors, c’est normal que des engins expérimentaux ne soient pas encore viables à 100%. L’intermittence des ressources telles que le soleil reste problématique.

Ce sont des sources partiellement propres

Actuellement, les panneaux solaires et les éoliennes demandent encore des ressources considérables en matières premières. Il faut acheminer des tonnes de silices depuis le tiers monde jusqu’en Chine ou en Europe pour produire les cellules photovoltaïques. Dans certains pays, ces ressources minières occasionnent des crises politiques ou sociales de grande ampleur. Les travailleurs mineurs paient parfois de leur vie pour extraire le minerai. Puis, des zones de grande valeur écologique sont sacrifiées pour l’extraction.

La viabilité des sources énergétiques écologiques reste possible

En dépit de leurs détracteurs, les énergies renouvelables peuvent devenir viables. Pour y parvenir, nous aurons à réduire de manière considérable nos habitudes en matière de consommation électrique. Il faudra notamment se passer des appareils énergivores et se contenter d’une durée minimum d’éclairage artificiel par jour. Tout compte fait, pourquoi produire des courants de 380 volts à des centaines de kilomètres de notre domicile alors que la plupart de nos appareils n’ont besoin que de 12 volts ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *